Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2015 1 20 /07 /juillet /2015 16:24
ZAC du Taillais : Piqure de rappel N° 1. La Manche Libre du 20/07/2010.
ZAC du Taillais : Piqure de rappel N° 1. La Manche Libre du 20/07/2010.
Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 15:15
A qui appartient le restaurant BUFFALO ?

Ce batiment flambant neuf, dont l'ouverture est prévue le 31 août prochain, représente le restaurant BUFFALO, installé sur la ZAC du Taillais, à côté de l'ancien magasin La Huppe.

L'ennui, c'est qu'à ce jour, on ne connaît pas l'identité du vrai Propriétaire. Est-ce le maître d'ouvrage ou le propriétaire du Terrain sur lequel l'ancienne CCPG a imprudemment fait démarrer les travaux avant d'être en pleine possession des lieux ?

Sur ce point, la loi est claire : Tout bâtiment construit, légalement ou illégalement sur le terrain d'un autre appartient au propriétaire du terrain.

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 11:38

La Manche Libre, en date du 10 janvier 2015, nous informe sur l'évolution démographique du canton de Granville, entre 2007 et 2014. On y apprend, qu'entre ces deux dates, la population de Granville a chûté de 0,6%, passant de 13100 personnes à 13021. Dans le même temps, celle de Donville a décru plus fortement, de 2,6%, passant de 3326 à 3238 habitants.

Si l'on remonte plus loin dans le temps, on constate qu'en 1975, il y avait 13330 habitants à Granville et 3495 à Donville. En première approximation, on peut donc considérer que sur le long terme la population est plutôt stable.

On a alors du mal à comprendre la boulimie urbanistique qui s'est emparée de ces deux communes au point de vouloir construire 800 logements à Granville, au lieu dit : La Clémentière et 400 à Donville au lieu dit : La Herberdière.

Encore faut-il signaler qu'il s'agit là d'une initiative publique s'ajoutant à une offre privée déja pléthorique. 

Ce n'est pas l'attractivité économique qui est susceptible d'attirer des jeunes à la recherche d'emploi. Quant aux retraités, qui ont jusqu'à présent contribué à maintenir la population stable, c'est une manne qui risque progressivement de se tarir sous l'effet conjugué de : l'allongement de la durée du travail, la baisse mécanique des pensions et la raréfaction de l'offre de soins.

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 06:30

Nous touchons là les limites de la loi de décentralisation du 2 mars 1982 (voir lien ci-dessous) qui a eu pour effet pervers, entre autres, de :

  • Supprimer la tutelle administrative et financière à priori exercée par le Préfet.
  • Transfèrer l'executif départemental et régional au profit d'un élu local.

Dorénavant, si un Préfet peut toujours annuler un projet qu'il trouve illégal il est complètement démuni s'il le juge inopportun.

Les petites communes se retrouvent donc dotées d'un pouvoir exhorbitant dans le domaine de l'urbanisme, sans disposer des compétences nécessaires en la matière.

Cela n'empêche pas chaque Maire de se rêver en batisseur, désireux d'attirer toujours plus de monde sur le territoire de sa commune, et d'engager des projets lui permettant de léguer son nom à la postérité.

Il faut reconnaître que les services de l'état ne sont pas trop pointilleux pour octroyer des D.U.P., du moment que l'on fait vibrer la fibre sociale et miroiter la création d'emplois.

Faute de véritables spécialistes, au sein des équipes municipales, capables de conduire des projets, les élus sont obligés de recourir à des cabinets d'études, de conseils, d'aménagement, qui sont là pour travailler et gagner de l'argent, sans se soucier de l'utilité des dits projets et encore bien moins de leur coût pour la collectivité.

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 12:18

La Manche Libre de ce jour nous informe sur les difficultés pour les zones artisanales d'attirer des porteurs de projets. Son article concerne les deux zones artisanales de Saint Pair sur Mer : Petite Lande et Lande de Pucy. Ce programme de 18 ha, initié en 2004 et commercialisé à partir de 2009 n'a pour l'instant attiré que 6 porteurs de projets sur les 28 lots disponibles, au point que l'on a pris la décision de casser le prix des terrains.

A ce constat, on pourrait également rajouter la ZAC du Taillais à Yquelon où tous les candidats potentiels à l'installation se sont défiler progressivement, découragés par la crise et les recours en justice successifs.

Tout cela n'empêche pas d'envisager la création d'une nouvelle zone de 25 ha, au lieu dit le Bas Theil à saint Planchers, alors que le même temps, les friches se multiplient dans les anciennes zones comme celle du Mesnil à Granville.

Le problème c'est que les élus communautaires, dont la majorité n'a qu'une vague connaissance de l'entreprise, s'imaginent qu'il suffit de mettre des surfaces à disposition pour que les entreprises y fleurissent comme par enchantement.

La réalité est beaucoup plus simple. Une entreprise s'installe et se développe si elle a une clientèle et, que cette dernière a du pouvoir d'achat.

Point n'est besoin d'être un Nobel d'économie pour comprendre cela.

 

 

Des zones commerciales en recherche d'investisseurs.
Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 12:42

Le passage de la redevance à la taxe s'est traduit, dans certaines communes, par une explosion du montant de la taxe d'ordures ménagères. La colère gronde parmi les personnes directement impactées et c'est la salle de convivialité d'Yquelon qui a fait les frais de ce courroux.

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 07:17

Pour information :

Veille Yquelonnaise intervient sur le Forum du Pays Granvillais à l'adresse :

http://www.granville-info.fr/zac-taillais-yquelon/

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 13:32
Voie de chemin de fer de Granville (de la gare au port)
 
Il semble que la décision soit prise pour le démantèlement de cette pénétrante.
 
Xavier BRAUD juriste et spécialiste en la matière sera présent pour nous orienter sur la voie de conciliation ou juridique.
Nous avons fixé cette réunion le mercredi 8 octobre à 15 heures salle Anofi à l'AGORA°
 
15 heures débat : Ce que les associations souhaitent pour cette voie de chemin de fer qui traverse le val es fleur et le centre ville de Granville au port. (propositions)
 
16 heures  : Accueil des élus invités:
Mairie de Granville
Mairie de Donville les Bains
Mairie d'Yquelon
Il est à ce moment important de savoir ce que souhaite les élus sur le devenir de cette voie gare port.
 
17 heures : Prise de position des associations:
 
Suivant les réponses aux diverses propositions, au questionnement nous délibèrerons sur les actions que nous devrons menées.
 
Nous vous attendons nombreux car le sujet est sensible, donc si vous ne pouvez être présent délégué votre pouvoir auprès de vos représentants.
 
Pour Manche-nature
 
Marcel Martine JACQUOT
110 impasse la provostière
50400 Saint Planchers
Tél 0233906356
Mobile 0608871443
Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 15:48

Découragées par les recours déposés par les propriétaires de terrains expropriés et par la lenteur des procédures judiciaires, les entreprises qui avaient envisagé de transférer leurs locaux sur la ZAC du Taillais à Yquelon ont tour à tour jeté l'éponge.

C'est le cas de Vimond Matériaux, de Maxi Moto, d'espace revêtement, des cuisines Schmitt entre autres .....

La nature ayant horreur du vide, il était désolant de laisser un tel espace, si bien desservi par des voies nouvelles, inoccupé. Quelques enseignes ont donc décidé de combler ce vide. Est-ce provisoire !!!!
En attendant, la rentrée scolaire approche et l'école communale pourra se réjouir de pouvoir remplir ses classes.

Pour conclure : A défaut d'attirer d'éventuels investisseurs, cette ZAC pourra toujours être reconvertie en aire d'accueil de gens du voyage.

ZAC du Taillais : Les premières enseignes s'installent.
ZAC du Taillais : Les premières enseignes s'installent.
ZAC du Taillais : Les premières enseignes s'installent.
Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 17:36
  • Sur les effets de la loi de décentralisation :

La loi de décentralisation a transféré aux communes d’importantes responsabilités en matière d’urbanisme. Du coup, chaque Maire souhaite attirer toujours plus d’habitants et d’entreprises sur son territoire, sans se soucier de son voisin dont les ambitions sont identiques.

On assiste donc à une floraison de projets en tout genre sans aucune cohérence entre eux, puisqu’aucune autorité supérieure n’est là pour en vérifier le bien fondé.

Toutes les communes ne possédant pas dans leurs équipes municipales les compétences requises, elles s’en remettent pour la réalisation de leurs projets, à des bureaux d’études.

Le but de ces derniers étant de travailler et de gagner de l’argent, en répondant à la demande qui leur est exprimée, la justification et finalité du projet ne les concernent pas.

 

  • Sur l’évolution démographique dans le Granvillais (Annexe 1) :

Si on analyse, sur une longue période, de 1968 à 2011, l’évolution de la population dans les 5 communes concernées par des projets de ZAC, on observe que :

  • Pour Granville et Donville, population quasiment stable depuis plus de 40 ans.

 

  • Pour Saint-Pair, Yquelon et Saint-Planchers, pic de croissance entre les années 1975 et 1982. Cette période fait suite aux deux chocs pétroliers et à l’entrée dans le chômage de masse, qui ont conduit au recours massifs aux préretraites.

 

  • Pour Saint-Pair, qui concentre 50% de résidences secondaires, l’augmentation de population correspond à des retraités qui transforment leurs résidences secondaires en résidences principales.

 

  • Pour Yquelon, nouveau pic de croissance entre 1990 et 1999, correspondant à la création de nouveaux lotissements, d’initiative privée, occupés majoritairement par des retraités.

 

  • Pour Saint-Planchers, évolution significative de la population du fait de l’installation de jeunes ménages, attirés par un foncier moins cher à 5 Km de Granville.

 

Pour l’ensemble de ces communes l’évolution moyenne est de 0,45 % de 1968 à 2008, mais que de 0,3 % de 1999 à 2011, ce qui confirme une inflexion dans la progression.

 

  • Sur l’évolution du nombre de logements (Annexe 2) :

A Granville et Donville, le nombre de résidences principales a augmenté de 50 % entre 1968 et 2008, à population identique. La diminution de la taille des ménages n’explique pas tout d’autant que ces deux communes comptent près de 1000 logements vacants.

Sur l’ensemble des cinq communes concernées, entre 1999 et 2008, le nombre total de logements s’est accru de 1857, se répartissant de la manière suivante :

  • 937 résidences principales, soit 9,5 % d’augmentation (1,05 % annuel).
  • 580 résidences secondaires, soit 16,2 % d’augmentation (1,8 % annuel).
  • 340 logements vacants, soit 43,9 % d’augmentation (4,9 % annuel).

Le but des ZAC n’étant pas de construire des résidences secondaires de loisirs, la comparaison doit porter uniquement sur les résidences principales.

On observe donc que le nombre de résidences principales a progressé 4 fois plus vite que l’évolution de la population (1,05 % contre 0,25 %).

 

  • Sur le solde migratoire :

Depuis le début des années 1990, le solde naturel (naissances / décès) est déficitaire.

Solde migratoire du Pays Granvillais de 1999 à 2006

Solde migratoire du Pays Granvillais de 1999 à 2006

En 2013, Granville a enregistré 96 naissances pour 394 décès.

Si la population s’est maintenue à l’équilibre ou a légèrement augmenté, elle le doit principalement au solde migratoire constitué presque essentiellement de retraités.

Cette arrivée massive de retraités s’est effectuée en deux vagues : Une première dans la tranche 1975 – 1982 qui a correspondu aux préretraites anticipées suite au deux chocs pétroliers et à la montée du chômage. La seconde, quelques années plus tard, par la généralisation de la retraite à 60 ans.

Toutefois, dans le futur, cette manne est appelée à se réduire sous l’effet conjugué de la prolongation de la durée du travail et de la baisse mécanique des pensions de retraite.

 

  • Sur l’impact des retraités :

Les retraités représentent actuellement 40 % de la population du Pays Granvillais, dont plus de 30 % ont plus de 60 ans. Ils contribuent activement au développement économique à travers les commerces et les activités de service.

Dans les années à venir, ils risquent d’être beaucoup moins contributeurs en raison de la stagnation voir de la régression des pensions de retraites.

 

  • Sur les résidences secondaires :

Les résidences secondaires constituent plus de 30 % des logements de l’agglomération Granvillaise, avec des pointes de 66 % à Jullouville et de 50 % à saint Pair sur Mer.

Question : Dans les années à venir, les jeunes générations qui peinent à se loger et à trouver un emploi auront-elles les moyens d’entretenir le patrimoine acquis par leurs ainés.

 

  • Sur l’activité économique (Annexe 8) :

La majeure partie de l’activité est constituée par le commerce et les services. Ce secteur souffre de la crise et les ZAC commerciales, mises à la disposition des entreprises, par les élus, ont du mal à se remplir.

Le second secteur d’activité concerne l’administration publique, l’enseignement et la santé. Ce n’est pas de ce côté que se trouve l’emploi.

Plusieurs services publics ont déjà déserté Granville : EDF, équipement, Sécurité Sociale. Petit à petit, l’hôpital de Granville est dépecé de ses différents services. Après la maternité et la chirurgie, c’est au tour de la cardiologie en attendant, peut-être, la pneumologie.

Tout cela n’incitera pas les futurs retraités à venir s’installer à Granville si on ne parvient plus à s’y soigner.

En ce qui concerne l’emploi des jeunes, le taux de chômage est supérieur à 10 % et encore tous ceux d’entre eux, ayant fait des études supérieures, se sont exilés puisque le Pays Granvillais est incapable de fournir des emplois à des niveaux de qualification de bac + 4 ou bac + 5.

 

  • Sur le respect du SCOT du Pays de la Baie (Annexe 9) :

Si chacune des ZAC du Pays Granvillais respecte le SCOT à son échelle, avec pas moins de 15 logements à l’hectare, Qu’en est-il vis-à-vis du SCOT du Pays de la Baie ?

Repost 0
Published by Gilles PONS - dans CCPG
commenter cet article

Présentation

  • : ASSOCIATION VEILLE YQUELONNAISE
  • ASSOCIATION VEILLE YQUELONNAISE
  • : Développer la convivialité et les liens de voisinage. Veiller au respect de l'environnement. Assurer la protection des sites et du patrimoine. Promouvoir le développement d'un cadre de vie équilibré. Défendre les intérêts matériels et moraux des habitants de la commune et les représenter auprès des administrations et organismes divers.
  • Contact

Profil Du Webmaster

  • Gilles PONS
  • Retraité. Carrière professionnelle au Centre de Recherches Louis BLERIOT, de l'Aérospatiale (aujourd'hui EADS), à Suresnes.
  • Retraité. Carrière professionnelle au Centre de Recherches Louis BLERIOT, de l'Aérospatiale (aujourd'hui EADS), à Suresnes.

PHILOSOPHIE DE L'ASSOCIATION

Veille Yquelonnaise est une  Association apolitique qui situe son action dans une démarche citoyenne. Elle ne s'attaque jamais à des personnes mais seulement à des projets, lorsqu'ils sont coûteux, peu conformes à l'intérêt général et nuisibles à l'environnement, au cadre de vie et au patrimoine historique.

Recherche

Albums Photos

Catégories